Précisions sur l’abattement applicables aux journalistes

1 octobre 2020 Journalistes

Les rémunérations perçues ès qualités par les journalistes, rédacteurs, photographes, directeurs de journaux et critiques dramatiques et musicaux sont, à concurrence de 7 650 € (et dans la limite du montant des salaires s’il est inférieur à ce montant), représentatives d’allocations pour frais d’emploi utilisées conformément à leur objet (CGI, ART. 81, 1°).

Ainsi, les rémunérations perçues par ces salariés sont réputées correspondre à hauteur globalement de 7 650 € à des frais professionnels et, à ce titre, exonérées d’impôt sur le revenu.

A compter de l’imposition des revenus de 2019, cette disposition est réservée aux personnes dont le revenu brut annuel n’excède pas 93 510 €.

Ce seuil de 93 510 € s’apprécie en totalisant l’ensemble des rémunérations brutes perçues ès qualités au cours de l’année considérée et qui relèvent de la catégorie des traitements et salaires. Il s’apprécie individuellement, pour chacun des membres du foyer fiscal.

En cas d’année d’activité incomplète (début ou fin d’activité en cours d’année), le seuil de 93 510 € est ajusté prorata temporis en fonction du nombre de mois travaillés, chaque mois au cours duquel l’activité a été pratiquée étant compté pour un.

En cas de demande de l’administration fiscale, le contribuable concerné doit être en mesure de justifier qu’il remplit cette condition de revenu.

Source : BOI-RSA-CHAMP-20-50-10-10, 28 JUILL. 2020, § 150 ; BOI-RSA-CHAMP-20-50-10-30, 28 JUILL. 2020, § 110 ET 235

Retour à la liste

Partager